L'Oenotourisme

La vigne en mouvement

 

   La vie des professionnels et des amis du vignoble est rythmée chaque année par plusieurs événements qui sont autant d’occasions de se réunir, mais aussi de mieux faire connaître les Côtes d’Auvergne.

 

  

 

 
 

Le Clos des Amoureux, avec vue sur la ville

   Sur les pentes du coteau de Chanturgue, qui se dressent au nord de la cité clermontoise et offrent sur elle une vue unique, sept hectares sont classés en AOC Côtes d’Auvergne, dans la dénomination géographique complémentaire (ou cru) de Chanturgue. La Ville de Clermont-Ferrand est devenue progressivement propriétaire de trois hectares, et a mis, à titre gracieux, un premier terrain à disposition du Syndicat des viticulteurs de la zone AOC Côtes d’Auvergne. Cette parcelle de 6500 m2 a été confiée à Vincent Auzolle, vigneron indépendant basé à Cébazat et qui travaille déjà des vignes sur le secteur. Baptisée “le Clos des Amoureux”, cette parcelle a été plantée en 2012 de 3000 pieds de cépages gamay et pinot noir. Elle doit donc connaître ses premières vendanges en 2015. L’inauguration du Clos des Amoureux a eu lieu le 16 avril 2012.

 

   La première commune d’Auvergne marque ainsi très concrètement sa volonté de favoriser l’essor du vignoble local ; elle compte d’ailleurs agrandir ce Clos… Mais cette opération est aussi une occasion d’ouvrir les portes du vignoble au grand public, auquel est proposée une participation active à cet essor. En effet, les amateurs et les passionnés peuvent, par souscription, “parrainer” un ou plusieurs ceps du Clos des Amoureux pour une durée de huit ans. Tout au long de ce bail d’un genre particulier, les parrains reçoivent chaque année un lot de flacons du Clos des Amoureux.

 

 En savoir plus :

 

 Devenez parrain du Clos !

Voir la page facebook du Clos 2012 

 

 

 

 haut de page

 

Le concours départemental des vins de Clermont-Ferrand

   Pour sa 32ème édition, le concours départemental des vins a fait peau neuve ! Organisée en étroite collaboration avec la mairie de Clermont-Ferrand, ce rapprochement confirme des partenariats engagés avec la municipalité et a été l’occasion de faire des annonces positives pour les mois à venir.

 

La première étape du Concours Départemental des Vins Clermont-Ferrand 2016 s’est déroulée dans les salons de l’Hôtel de Ville. Pour l’occasion, près de 80 professionnels (vignerons, restaurateurs, cavistes, œnologues, journalistes) se sont réunis pour départager les échantillons. Répartis sur 12 catégories, près d’une centaine d’échantillons a été recueillie pour être soumis au vote.

Une dégustation sous le signe du sérieux et de la concentration, lors de laquelle les membres du jury ont reconnu unanimement la qualité et la diversité des échantillons.

 

 

Ont concourus : les vins à label AOC Côtes d’Auvergne (générique et à dénominations locales : Boudes, Chanturgue, Châteaugay, Corent, Madargue) et IGP du Puy de Dôme, des millésimes 2014 et 2015.

Au maximum 30% des échantillons (par catégorie) ont pu être médaillés.

 

La remise des prix, présidée par le maire Olivier Bianchi, a permis à l’équipe municipale de rappeler son engagement et sa volonté de promouvoir les produits locaux. M. Bianchi a profité de l’occasion pour annoncer que les vins d’Auvergne seraient désormais servis lors des événements de la mairie.

La remise des prix a récompensé de 11 médailles d’or, 9 médailles d’argent et 5 médailles de bronze des cuvées AOC Côtes d’Auvergne et IGP Puy-de-Dôme pour le plus grand plaisir des 300 invités pour célébrer les vins d’Auvergne et déguster les cuvées primées.

 

En savoir plus :

 

- le palmarès 2016

- la remise des prix 2016 

 

 

 

 haut de page

 

 

La Confrérie des Compagnons du Bousset : un acteur incontournable

 

   Aimé Coulaudon, Chancelier de la Confrérie du Bousset d'Auvergne, doyenne des confréries d’Auvergne et marraine de la plupart des nouvelles confréries de la région, écrivait en mai 1964: « Créés en 1948, lors de la Foire gastronomique de Clermont-Ferrand, les Compagnons du Bousset furent tout d'abord au nombre de dix, qui devinrent les dignitaires du Conseil de l'Ordre actuel : Grand maître, Grand chancelier, Grand chambellan, Sénéchal, Echanson, Chapelain, Référendaire, Conseillers-légats ».

  Ils sont maintenant une centaine, soigneusement choisis et solennellement intronisés au cours de leur Chapitre. Celui-ci se déroule traditionnellement dans une commune viticole du Puy-de-Dôme, chaque année autour du 20 mai.

   Conformément à la tradition inscrite dans leur rituel, une charte grave leur principe fondateur : « Nous nous plaisons à rappeler que notre Confrérie constitue une assemblée d’amis du vin et des produits d’Auvergne, de personnalités issues de milieux les plus divers, mais unies dans un idéal de loyauté parfaite, d’amitié profonde et de total désintéressement. Soumis à ce principe, nos buts sont donc à la fois clairs et élevés, la défense des vins d’Auvergne par tous les moyens équitables se plaçant au premier rang de nos préoccupations. »

 

   Aujourd’hui, nul n’est besoin de “défendre” les Côtes d’Auvergne, mais la Confrérie met un point d’honneur à participer activement à la promotion de ces vins désormais élevés au rang d’AOC. Les Compagnons du Bousset sont des partenaires fidèles et reconnus des structures viticoles officielles dans les grandes manifestations locales ou nationales : Concours général agricole de Paris, concours régionaux des vins, salon Vinidôme, foires aux produits régionaux promouvant les Côtes d’Auvergne, “Ban des vendanges” dans leur caveau de la place des Trois-Raisins à Clermont-Ferrand, plantation de la vigne du “Clos des Amoureux” sur les côtes de Chanturgue…

 

 

 

 © Textes de Denis Couderc et photo de Pierre Soissons 

 

 

haut de page 

 

La Légendaire, à boire et à raconter

    Depuis plus de dix ans, la Légendaire a pris sa place dans le calendrier des manifestations du vignoble auvergnat. Chaque année, deux cuvées de vin des Côtes d’Auvergne, l’une en blanc et l’autre en rouge, sont sélectionnées puis élevées en fûts de chêne neufs par la Cave Saint-Verny et Pierre Desprat, négociant en vins à Aurillac et Clermont-Ferrand. Ce dernier a voulu renouer avec une belle histoire familiale : son grand-père, Jean Desprat, déjà négociant à Aurillac, avait coutume d’enterrer des bouteilles de vin près du puy Mary, le point culminant des monts du Cantal. L’année suivante, la qualité du nectar avait elle aussi pris de la hauteur…

 

   On connaît bien aujourd’hui les effets des variations de pression atmosphérique, d’hygrométrie et de température sur l’amélioration du vin. Science moderne et savoir-faire ancestral étant tombés d’accord, reste la tradition : au début d’avril, une joyeuse compagnie redescend d’un buron proche du puy Mary, à 1200 mètres d’altitude, chargée des caisses de la Légendaire après qu’elles y ont séjourné au moins six mois. Les festivités qui s’ensuivent sont l’occasion d’inviter des personnalités sensibles à la culture du vin – par exemple Pierre Bonte, Danièle Evenou ou Raymond Poulidor… La Légendaire est aujourd’hui présente sur nombre de tables réputées, en Auvergne et ailleurs, et plusieurs cuvées ont été distinguées par des jurys de compétitions œnologiques nationales.

  

 

En savoir plus :

 

 Découvrez la vidéo de La Légendaire 2013

 

 

 haut de page