Les Vins

Les appellations


 

Les Côtes d'Auvergne 

 

   L’expression “Côtes d’Auvergne” apparaît officiellement en mai 1951, lors de la définition par arrêté de cette appellation d’origine, attribuée à… 4 communes du département : Clermont-Ferrand, Corent, Châteaugay et Riom. Elle reflète précisément l’orientation suivie par les viticulteurs pour redessiner, bien avant cette année-là et tout au long du demi-siècle suivant, un avenir à leur vignoble.

 

   Le véritable potentiel d’avenir du vin d’Auvergne, à la fois confirmé et stimulé par l’appellation d’origine contrôlée (AOC) obtenue en 2010, réside dans la connaissance et l’exploitation de ces terroirs plus ou moins inclinés, mais surtout perchés. Ils sont pour la plupart situés entre 350 et 550 mètres d’altitude, soit sur des rebords de la plaine de Limagne, soit sur des reliefs d’origine volcanique. L’expérience vigneronne avait repéré de longue date que de ces côtes-là, protégées par la chaîne des Puys et le Sancy des vents et dépressions venus de l’ouest, le vin coulait bien meilleur qu’en plaine…

 

   L’histoire de l’obtention de l’AOP et de l’AOC s’apparente ainsi à un jeu de construction à trois : le vigneron, le savant et l’administratif. Les savoir-faire du premier et les connaissances scientifiques et réglementaires se heurtent parfois, puis s’éclairent et s’expliquent entre eux ; par la suite, les pouvoirs publics tirent les conséquences de ces débats et les inscrivent dans la loi.

 

   Ils peuvent se tromper, ou tout au moins varier dans leurs avis : ainsi, les 171 communes reconnues en 1932 par le tribunal de Riom comme terroirs authentiques des “vins d’Auvergne” se sont réduites aux 4 de 1951, élargies à 40 en 1964, puis aujourd’hui aux 53 communes de l’AOC. Mais en revanche, à travers les années et les appellations, les trois cépages autorisés sont restés les mêmes : on les nomme gamay, pinot noir  et chardonnay.

 

© Textes de Denis Couderc

 

L'IGP du Puy de Dôme

 

      L'Indication Géographique du Puy-de-Dôme - anciennement Vin de Pays - désigne des vins issus de raisins récoltés dans le département. Le principal intérêt dans la production de vin IGP est de travailler différents cépages de ceux autorisés en AOC. De plus, les viticulteurs peuvent proposer un vin 100% pinot noir en IGP, proportion impossible en AOC puisque le cahier des charges tolère jusqu'à 50% de pinot dans les vins rouges et rosés.